Download E-books La Faille PDF

By Mary Gaitskill

Un homme et une femme se rencontrent dans un avion. l. a. dialog tourne à los angeles self assurance, voire à l'aveu. Un père découvre qu'il ne comprendra jamais sa fille, tout comme son propre père était resté pour lui une énigme. Un soldat à peine revenu d'Irak cherche obstinément son chien : los angeles nuit, il traverse les champs l'arme au poing, se protégeant ainsi d'ennemis imaginaires.

D'une écriture précise, Mary Gaitskill met à nu le malaise latent dans chaque state of affairs, los angeles rigidity sexuelle, l. a. domination sociale qui affleurent sous le vernis de l'apparence. «Pensée et émotion, chair et flux électrique» se mêlent dans ce recueil de neuf nouvelles. Proche de Joyce Carol Oates ou de Joan Didion, son variety incisif révèle des personnages en équilibre instable, qui tentent de négocier avec leurs failles.

Née en 1954, Mary Gaitskill est considérée par plusieurs générations d'auteurs américains comme une icône littéraire et une nouvelliste de expertise. Elle a également publié deux romans, dont Veronica, paru aux Éditions de l'Olivier en 2008.

Show description

Read or Download La Faille PDF

Best American Literature books

Him With His Foot in His Mouth and Other Stories

'We have been neighbors, in some way. yet in any case, someway, he meant to be a mortal enemy. the entire whereas that he was once making the gestures of an in depth and priceless good friend he used to be fattening my soul in a coop until eventually it was once prepared for killing. ' important, exuberant, streetwise and philosophizing, Nobel Prize winner Saul Bellow is among the undisputed masters of yank prose.

Letters of E. B. White

Letters of E. B. White touches on a large choice of topics, together with the hot Yorker editor who grew to become the author's spouse; their dachshund, Fred, along with his "look of pretend respectability"; and White's contemporaries, from Harold Ross and James Thurber to Groucho Marx and John Updike and, later, Senator Edmund S.

The Long Winter (Little House)

The adventures of Laura Ingalls and her kin proceed as Pa, Ma, Laura, Mary, Carrie, and little Grace bravely face the not easy iciness of 1880-81 of their little apartment within the Dakota Territory. Blizzards disguise the little city with snow, removing all provides from the surface. quickly there's virtually no nutrition left, so younger Almanzo Wilder and a chum make a deadly journey around the prairie to discover a few wheat.

Saints at the River: A Novel

A massive new Southern voice emerges during this novel a few city divided by way of the aftermath of a sad accident--and the girl stuck within the middleWhen a twelve-year-old woman drowns within the Tamassee River and her physique is trapped in a deep eddy, the folk of the small South Carolina city that bears the river's identify are thrown into the nationwide highlight.

Extra resources for La Faille

Show sample text content

Il tombe les filles comme des mouches. Il faut croire que je suis censée être celle qui va l’aider à se fixer. – Tu devrais. Ça lui ferait du bien. – Je ne vois pas en quoi. – Parce que ça lui servirait de leçon. Il n’a encore jamais souffert sur ce plan. Il croit que tout lui tombe tout cuit dans le bec et qu’il s’en est bien tiré parce qu’il est très malin. – Souffrir, ça n’a jamais rien appris à personne. Ça n’apporte aucune aide. On se despatched mal, c’est tout, rétorqua Lily en grignotant un morceau de fromage. other thané Jésus. Souffrance et rédemption, souffrance et pureté. – Ce n’est pas de ça que je parle. – Et tu parles de quoi ? – Sur le plan ethical, dans l’acception chrétienne du terme, los angeles strength n’est pas forcément une qualité. Tu es censée tendre l’autre joue, accepter de te sacrifier, tu comprends ? Moi, je vois dans ce style d’humilité une faiblesse et, quand on y réfléchit, l. a. faiblesse c’est vraiment… mal, en un yes sens. Comme si elle nous reliait à toute l. a. laideur qui règne en ce bas monde. Admettons que tu sois un pied-bot qui traîne los angeles patte et qui met en possibility le reste du troupeau. Tu vas démoraliser les gens, les dégoûter de los angeles vie. – Tu as voté Reagan ? C’est le résumé de son programme : il est pour l. a. strength. Les gens méprisaient Carter pour sa faiblesse. – Non. Non, non. Je n’ai voté pour personne. Je ne parle pas de politique, là. Je ne veux pas dire qu’il faut mépriser les gens faibles, encore moins s’il s’agit d’une faiblesse sur laquelle ils n’ont aucune emprise. Mais s’ils sont faibles par facilité, c’est un autre problème. Quand ils ne font aucun attempt. Quand ils se laissent malmener par les autres sans rendre les coups. C’est moche. C’est faire pretend bond à l’humanité. » Lily jeta un coup d’œil à travers l. a. vitre. � Oh. Je crois que je vois où tu veux en venir. Marrant. Quand Reagan a gagné, j’étais soulagée, au plus profond de moi. Même si je le déteste. Une partie de moi doit se dire, en mystery, qu’il a raison. Même si je préfère Carter. » Elle se tourna ensuite vers Dolores. � Répète-moi pourquoi tu penses que je devrais larguer Patrick. – Eh bien… pour lui montrer qu’il pourrait être faible et déglingué, comme tout le monde. » Lily ébaucha un sourire. � Cela ne fera que le rendre plus fortress. – Tu penses ? – Certaines personnes sont comme ça. Patrick, par exemple. Plus il souffre, plus ça le renforce. Pour citer Ann Landers : “Une seule et même chaleur fait fondre le beurre et trempe l’acier. ” – Si c’est le cas, tu devrais vraiment le larguer. » Lily healthy une grimace. � Le problème, c’est que je ne veux pas blesser son amour- propre. » Elle joua avec les biscuits salés au froment sur son assiette. � Je me demande combien de personnes ont l. a. même opinion que moi de Reagan ? Même si elles le détestent. » Dolores avait commencé à se pencher sur ses dissertations, dont dépendait l’obtention de son diplôme. Il ne restait que trois semaines, elle n’avait pas encore entamé ses recherches ; elle se vit donc obligée de se lever très tôt le matin. Elle se rendait à l’Oasis en prenant de vitesse tous les autres, avant qu’ils aient pu mettre le nez dehors et reprendre les médisances.

Rated 4.80 of 5 – based on 31 votes