Download E-books Portraits souvenirs PDF

By Jean Cocteau

Cinquantième anniversaire de los angeles mort de Jean Cocteau

Portraits - memento (1935) est l'occasion pour Cocteau, qui s'est toujours refusé à écrire ses Mémoires, d'évoquer le Paris littéraire, artistique et mondain d'avant 1914. los angeles fulgurance de ses raccourcis poétiques anime les photographs de l'impératrice Eugénie à Antibes, de Mistinguett sur los angeles scène de l'Eldorado et d'autres personnages mythiques de l'époque 1900.

Show description

Read Online or Download Portraits souvenirs PDF

Best Biography books

The Iron Lady: Margaret Thatcher, from Grocer's Daughter to Prime Minister

The Iron woman, the definitive Margaret Thatcher biography, is on the market simply in time for the motion picture starring Meryl Streep as the most notorious figures in postwar politics. no matter if you love her or hate her, Margaret Thatcher's influence on twentieth-century background is indisputable. From her humble, small-town upbringing to her upward thrust to strength because the United Kingdom's first lady best minister, to her dramatic fall from grace after greater than 3 many years of carrier, celebrated biographer John Campbell delves into the tale of this attention-grabbing woman's lifestyles as nobody has sooner than.

The King Never Smiles: A Biography of Thailand's Bhumibol Adulyadej

Thailand’s Bhumibol Adulyadej, the one king ever born within the usa, got here to the throne of his state in 1946 and is now the world’s longest-serving monarch. The King by no means Smiles, the 1st self reliant biography of Thailand's monarch, tells the unforeseen tale of Bhumibol's existence and sixty-year rule—how a Western-raised boy got here to be obvious by means of his humans as a dwelling Buddha, and the way a king generally noticeable as beneficent and apolitical might in truth be so deeply political and autocratic.

Xerxes: A Persian Life

The 1st full-scale account of a Persian king vilified by means of background Xerxes, nice King of the Persian Empire from 486–465 B. C. , has long past down in historical past as an indignant tyrant filled with insane ambition. The stand of Leonidas and the three hundred opposed to his military at Thermopylae is a byword for braveness, whereas the failure of Xerxes’ excursion has overshadowed all of the different achievements of his twenty-two-year reign.

Additional info for Portraits souvenirs

Show sample text content

Bonnet phrygien papier... Et, dans les mondanités de l'Eclaireur de Nice : � Fête des fleurs. Très remarqué en son tonneau, notre président du tir au pigeon et du cercle d'escrime. Roues en iris, fouet en giroflées. � Ce communiqué naïf résume los angeles great qui va de Marie Bashkirtseff à Isadora Duncan : los angeles great où les dominos masqués d'un treillage de fer se bombardent avec des billes de plâtre. Isadora! Que ma rêverie s'arrête un peu sur elle, femme admirable et digne de ces époques et de ces villes qui échappent aux règles du bon goût, les bousculent et les dépassent. J'aimerais paraphraser Nietzsche et Wilde : Elle a vécu le meilleur de sa danse. Peu lui importaient les détails. Elle ne clignait pas un œil artiste et ne prenait pas de recul. Il s'agissait de vivre en masse, par-delà le beau et le laid, d'empoigner l. a. vie et de l. a. vivre nez à nez, les yeux dans les yeux. C'était l'école de Rodin. Peu los angeles dérange, notre danseuse, si los angeles gown glisse et découvre des formes informes, si les chairs tremblent et si los angeles sueur coule. Tout cela reste en arrière de l'élan. Demandant des enfants aux mâles et les obtenant et les réussissant et les perdant atrocement d'un seul coup de malchance farouche, dansant au Trocadéro accompagnée par l'orchestre Colonne ou, par un phonographe, sur les esplanades d'Athènes et de Moscou - comme a vécu cette Jocaste elle est morte, victime de l. a. complicité d'une voiture de direction et d'un châle rouge. Châle qui l. a. détestait, l. a. menaçait, l'avertissait ; qu'elle bravait et s'obstinait à mettre. *** Notre jeunesse, folle de théâtre, fut dominée par deux grandes figures : Sarah Bernhardt, Edouard de Max. C'est Isadora Duncan qui les amène sous ma plume. Qu'avaient-ils donc à faire avec le comme il faut, le tact, los angeles mesure, ces princes du comme-il-ne-faut-pas, ces tigres qui se lèchent et bâillent devant tout le monde, ces forces de l'artifice aux prises avec cette strength de los angeles nature : le public ? Mounet-Sully déclinait. Ce vieux lion aveugle somnolait dans un coin de los angeles ménagerie. Parfois il envoyait un coup de patte magistral : ŒDIPE ROI. Sarah et de Max jouaient souvent ensemble, face au Châtelet où nous vîmes MICHEL STROGOFF et les PILULES DU DIABLE. Quel délire lorsque le rideau jaune s'écartait après l. a. pièce, lorsque los angeles tragédienne saluait, les griffes de los angeles major gauche enfoncées dans le poitrail, l. a. major droite, au bout du bras raide s'appuyant au cadre de los angeles scène! Semblable à quelque palais de Venise, elle penchait sous l. a. cost des colliers et de los angeles fatigue, peinte, dorée, machinée, étayée, pavoisée, au milieu d'un pigeonnier d'applaudissements. los angeles SORCIÈRE! los angeles SAMARITAINE! PHÈDRE ! ANDROMAQUE !... Hermione se repose dans sa loge. Oreste devient fou. � Pour qui sont – ces serpents – qui sifflent – sur – vos têtes. � De Max haletait, secouait les propres couleuvres de sa chevelure, agitait les voiles de Loïe Fuller. Une sorte de plainte poignante l'accompagnait, que nous prîmes longtemps pour un bruit de coulisse et qui n'était autre que los angeles sirène du bateau-mouche de los angeles station Châtelet.

Rated 4.54 of 5 – based on 48 votes